main posée sur tête de cheval
Prendre soin de sa santé

Acupressure, méridiens et études scientifiques

L’acupressure est héritée de la Médecine Traditionnelle Chinoise, elle est assimilable au shiatsu qui est une méthode japonaise d’acupressure. L’acupressure consiste à appuyer avec ses mains ou ses doigts sur des points stratégiques pour équilibrer la circulation d’énergie dans le corps du cheval. C’est une technique manuelle, utilisée dans un but préventif ou curatif, en complément de la médecine vétérinaire classique.

Les méridiens et points d’acupuncture

L’acupressure est basée, comme acupuncture, sur le fait qu’une énergie vitale circule dans le corps via des réseaux appelés « méridiens ».

Sur ces méridiens, qui sont au nombre de 12, se situent des points stratégiques appelés « points acupuncture ». Les points acupuncture sont en relation avec les muscles, les vaisseaux, la peau et le système nerveux.

D’un point de vue biologique, ils se situent toujours « à l’origine ou à la terminaison de l’arc réflexe intéressé […] au fond d’une dépression cutanée palpable » et à proximité d’un récepteur (sensitif ou corpuscule : mécano-récepteur, thermorécepteur, nocicepteurs). Autrement dit : les points acupuncture ne sont pas placés au hasard (même pour un scientifique !).

Blocages énergétiques

Lors de pathologies avérées ou à venir, la circulation l’énergie le long des méridiens est contrariée, c’est-à-dire qu’elle est accumulée à certains points acupuncture, et manque à d’autres.

Pour rétablir cette circulation de cette énergie, on stimule, généralement avec les doigts ou la main, les points acupuncture selon leur niveau d’énergie. Au niveau tactile le praticien perçoit une sensation inhabituelle de creux ou de dureté, de chaud ou de froid, ou d’hypersensibilité ou d’hypoalgésie (= pas de douleur) du cheval. Cette stimulation de régulation énergétique est appelée tonification (en cas de vide énergétique) ou dispersion (en cas de surplus d’énergie).

Effets de l’acupressure

Si le massage a des effets sur la température, la souplesse de la peau, les muscles, la circulation sanguine et lymphatique, et le système nerveux, la stimulation des points a également des effets sur les organes internes du cheval : pour illustrer ce lien surprenant dans l’autre sens, on pourra penser aux douleurs dans le bras gauche qui apparaissent avant un AVC.

Utilisation de l’acupressure

L’acupressure, toujours en complément de la médecine vétérinaire classique, peut prévenir, guérir, aider à la guérison, soulager les douleurs en attendant le vétérinaire pour, entre autres :

  • Les dorsalgies (douleurs lombo-sacrées, dorso-lombaires),
  • Boiteries de l’épaule (contractures, contusions ou points antalgiques) et perturbations de l’appareil locomoteur,
  • Les douleurs à l’encolure (problèmes de flexion, d’extension),
  • Les coliques en soulagement (coliques de stase, gastriques, spasmodiques, uro-génitale ou ovariennes),
  • Les problèmes ovariens (ovulation),
  • Aider au poulinage (anxiété, au poulinage, montée de lait),
  • L’emphysème,
  • Les problèmes de nervosité,
  • Les coups de chaleur.

Plusieurs études existent sur acupuncture, les méridiens, chez l’homme ou l’animal. L’efficacité de acupuncture par exemple a été prouvée dans certains domaines, pas dans d’autres. Comme toutes les médecines considérées comme inoffensives, il est important de garder à l’esprit qu’elles peuvent être très efficaces mais aussi nocives selon les circonstances (existence par exemple de points abortifs = qui font avorter), ce pourquoi leur exercice ne devra pas être improvisé.


Sources:

  • Benhamou, D. (2013). L’acupuncture scientifique : une méthode thérapeutique ancienne validée par la science moderne. (Sfar). Tiré de https://sofia.medicalistes.fr/spip/IMG/pdf/L_acupuncture_scientifique-_Une_methode_therapeutique_ancienne_validee_par_la_science_moderne.pdf
  • Chenglin, L., Xiaohua, W., Hua, X., Fang, L., Ruishan, D., Dongming, Z., … Tiqiao, X. (2013). X-ray phase-contrast CT imaging of the acupoints based on synchrotron radiation. Journal of Electron Spectroscopy and Related Phenomena, 196, 80-84. doi : 10.1016/j.elspec.2013.12.005
  • Fayolle, K. F. (2002). Massage des points d’acuponcture chez le cheval : théorie et pratique. (Thèse de doctorat, Ecole nationale vétérinaire de Toulouse, Toulouse, France). Tiré de http://oatao.univ-toulouse.fr/1040/
  • Zeitler-Feicht, M. H. (2012). Manuel du comportement du cheval (C. Lelong, trad.). France : Ulmer.

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *