Prendre soin de sa santé

Comment prendre soin au mieux de la santé de son cheval? Comment éviter et gérer les troubles du comportement?

  • cheval qui cabre
    Prendre soin de sa santé

    Les troubles du comportement

    Pour le commun des mortels (ou des cavaliers), tout cheval qui fait quelque chose de non souhaité a un potentiel trouble du comportement : c’est une erreur. Il faut savoir qu’il existe plusieurs types de comportements : les comportements normaux, les comportements indésirables et les troubles du comportement. Un comportement indésirable est : un comportement normal, fonctionnel du cheval, un composant naturel de son éthogramme (= la liste de ses comportements naturels, « de base »), qui n’est pas souhaité par son propriétaire ou son cavalier, principalement causé par la peur et/ou la douleur (ou l’anticipation de celles-ci), du fait généralement de l’intervention humaine. Exemples de comportements indésirables : mordre son cavalier, ne pas se laisser…

  • cheval qui déambule
    Prendre soin de sa santé

    Mon cheval tourne en rond

    Le cheval, comme tous les animaux domestiques, peut présenter des stéréotypies, des « tics ». Ces stéréotypies reflètent un mal être chez l’animal : les effectuer lui permet de s’apaiser (de la même manière qu’un humain peut « gigoter » sur sa chaise avant un examen ou un entretien important) par la libération d’hormones apaisantes. Il en existe de plusieurs types : les plus connues sont les stéréotypies orales et locomotrices. Les stéréotypies locomotrices en bref Les stéréotypies locomotrices chez le cheval sont le tic à l’ours, la déambulation et l’arpentage. Le tic à l’ours consiste à se balancer inlassablement d’un antérieur sur l’autre. La déambulation et l’arpentage consistent à décrire à répétition un même tracé…

  • thermorégulation et chaleur
    Prendre soin de sa santé

    Thermorégulation et chaleur

    L’été arrive…et avec lui la chaleur, source au mieux de désagréments au pire de grave soucis de santé pour les animaux, incluant les chevaux. Après avoir vu la thermorégulation dans le cadre de la résistance au froid, qu’en est-il de la résistance à la chaleur pour les chevaux (à laquelle nous sommes davantage confrontés dans le sud !) ? Comment les aider au mieux avant et pendant les périodes de chaleur? Pour réguler sa température lorsque les températures augmentent, le cheval dispose des moyens suivants : La transpiration, La dilatation des vaisseaux sanguins sous la peau, La respiration. Afin d’aider le cheval à mieux traverser les épisodes de chaleur, différentes mesures peuvent être…

  • cheval agressif
    Prendre soin de sa santé

    Mon cheval est asocial…?

    Le cheval est un animal grégaire et social qui a besoin de relations avec ses congénères. La vie en groupe, auprès de congénères appréciés, est essentielle au bien-être des chevaux, et la communication au sein du groupe est complexe. Cependant certains d’entre eux présentent des troubles du comportement dans la cohabitation avec leurs congénères. Les relations conflictuelles peuvent être dues à une structuration de l’espace non adaptée. La première intention sera donc de vérifier que l’espace dans lequel les chevaux cohabitent répond à leurs besoins et que l’espace est suffisant, que l’alimentation n’est pas source de conflit par son manque de disponibilité ou de répartition dans l’espace, que chacun peut…

  • Prendre soin de sa santé

    Pourquoi vous ne devriez pas utiliser de collier anti-tic sur votre cheval

    Le collier anti-tic est préconisé par ses distributeurs afin d’empêcher le cheval de réaliser les stéréotypies orales suivantes : le tic à l’appui et le tic à l’air. Un cheval qui tique à l’appui pose ses incisives sur un support et fait entrer de l’air dans son œsophage en contractant les muscles pharyngiens et de l’encolure. Il peut émettre un bruit rauque qui ressemble à un rot. Un cheval qui tique à l’air réalise la même chaine comportementale mais sans prendre appui sur un support. Pourquoi le cheval tique? Les facteurs prédisposants à ces deux tics sont d’une part les conditions de vie (alimentation, logement, contacts sociaux, stimulations inadaptés) et de…

  • cheval qu secoue la tête
    Prendre soin de sa santé

    L’encensement ou headshaking chez le cheval

    L’encensement chez le cheval correspond à un secouement violent, rythmé et intensif de sa tête, parfois associé à des éboulements et le frottement du nez sur diverses surfaces, sans stimulus extérieur apparent. Il faut bien sûr le différencier (en terme de fréquence) d’un comportement normal du cheval, exprimé lors d’épisodes de frustration ou destiné à chasser des insectes. Causes possibles L’encensement est un trouble symptomatique d’un problème sous-jacent, de plus c’est le résultat d’un problème multifactoriel, les causes sont donc potentiellement difficiles à examiner :  58 maladies, oculaires, auriculaires, digestives, respiratoires, sinusales, ostéo-squelettiques, nerveuses, peuvent être à l’origine de ce syndrome (ou aucune cause trouvée, auquel cas il s’agira d’un encensement…

  • Cheval apathique
    Prendre soin de sa santé

    La résignation acquise, ou les prémices de la dépression

    La résignation acquise, aussi appelée impuissance apprise, est la conséquence d’une exposition à une situation qui entraîne un état de stress ou de douleur élevé, et face à laquelle le cheval n’a aucune possibilité d’y échapper. Celui ne pouvant pas la contrôler, finit par la subir et perd toute motivation à essayer d’y échapper. Cet état peut s’étendre à d’autres situations que celle à l’origine de sa résignation acquise, on constatera alors, entre autres : Un état d’apathie, avec une baisse d’intérêt vers l’environnement, Un taux de cortisol bas, Une anxiété exacerbée, Une baisse des capacités d’apprentissage, Une baisse de l’immunité, Des troubles dans les interactions sociales. Le traumatisme entraîné…

  • Cheval tête basse dans un box sombre
    Prendre soin de sa santé

    La dépression chez le cheval

    Certains états comportementaux des chevaux rappellent les symptômes de la dépression humaine, et sont généralement mal identifié par les humains qui côtoient les chevaux qui les confondent avec un comportement de repos. La dépression sur le cheval existe pourtant, et peut être aidée, tout comme pour les humains. Cet article fait le point sur la dépression équine, étudiée dans diverses recherches scientifiques. Facteurs prédisposants à la dépression équine L’état dépressif des chevaux a été étudié : les chevaux et les humains ont des systèmes corporels et physiologiques relativement semblables, et ont en commun certaines maladies comme l’uvéite ou le cancer. L’analyse de la dépression chez les chevaux pourrait conduire à une…

  • cheval dans la neige
    Prendre soin de sa santé

    Thermorégulation et froid

    Le froid arrive (ou est là depuis longtemps selon les régions !) et la question « faut-il tondre / couvrir / rentrer au box » se représente…Avant toute chose, voyons quels moyens le cheval a à sa disposition pour lutter contre le froid sans notre aide. En premier lieu : la zone de confort thermique du cheval se situe environ entre 5 et 25°C, la limite critique basse étant de -15°C pour les adultes, 0°C pour les poulains et 22°C pour les nouveaux nés ! (à titre comparatif le confort thermique de l’homme est aux alentours de 25°C) Dans la nature, les chevaux peuvent lutter contre le froid à court terme grâce : aux frissons,…

  • postérieurs de cheval bandé
    Prendre soin de sa santé

    L’arthrose chez le cheval

    L’arthrose est une érosion du cartilage articulaire, qui perd alors son amortissement et cause de fortes douleurs au cheval. L’arthrose ne guérit pas : on en peut que prendre toutes les précautions nécessaires pour qu’elle ne survienne pas, ou ralentir son évolution et les douleurs qu’elle occasionne si elle se présente. Un ensemble de facteurs prédispose le cheval à l’arthrose Tout d’abord en ce qui le cheval lui-même : mauvais aplombs, mauvais entretien du pied, croissance, vieillesse, …. Mais aussi en ce qui concerne le travail qu’il doit effectuer : sur-sollicitation, traumatismes, fatigue excessive, travail sur un terrain trop dur, usage abusif de courbes serrées, … Et enfin de rares causes externes : infections…