• troupeau de chevaux qui s'abreuvent
    Social

    Une étude sur l’initiation du mouvement dans les troupeaux de chevaux

    Krueger et ses collègues ont étudié l’initiation des mouvements chez des populations de chevaux féraux. L’étude a porté sur 3 groupes, de 55 individus au total, afin d’essayer de déterminer quels étaient les chevaux à l’origine des déplacements, et quelles étaient leurs caractéristiques. Les déplacements étudiés avaient 2 origines : le herding (rassemblement du troupeau, encolure basse) et les initiations de départ (départ d’un ou plusieurs individus, suivis ou non par le groupe).   Concernant le herding, seuls les étalons en ont été à l’origine, et il est intéressant de noter que ces manœuvres ont toujours provoqué le déplacement du groupe entier.   Pour les initiations de départ, les résultats de…

  • cheval qui attrape le licol d'un autre cheval au pré
    Social

    Comment bien composer un groupe de chevaux ?

    Nous avons vu dans cet article comment l’espace pouvait être aménagé pour limiter les agressions entre chevaux vivant en groupe. Une autre des améliorations possibles afin de minimiser l’agression, ou tout simplement favoriser une entente harmonieuse, est l’attention portée à la constitution du groupe.   Taille du groupe La taille du groupe est un élément essentiel : s’il ne vaut pas mieux dépasser 20 individus, sous réserve bien entendu d’un espace suffisant, l’idéal semble se trouver dans un groupe de 4 à 6 individus. Attention, il est plus judicieux de créer des groupes pairs, afin de ne pas favoriser l’isolement d’un individu.   Stabilité du groupe La stabilité du groupe et…

  • cheval qui poursuit un congénère au paddock
    Social

    Comment éviter les agressions lors de la vie en troupeau ?

    Pour leur équilibre, les chevaux ont besoin de vivre avec leurs congénères, d’avoir des relations libres avec eux (pas juste des interactions brèves), et ces relations doivent être physiques (pas seulement visuelles ou olfactives). C’est un fait qui est assez connu de nos jours, mais malheureusement beaucoup de chevaux vivent seuls, même en paddock. Une des raisons invoquées par les propriétaires est la crainte de l’agression, et des blessures que peuvent avoir leurs chevaux. Pourtant, si la mise en troupeau est bien menée, le risque d’agression est quasi nul, tout comme celui de blessures. Pour bien préparer la vie en groupe, deux aspects sont à considérer et ne s’improvisent pas : l’aménagement…