EXPLICATIONS SUR LES SOINS

Le cheval, un athlète (pas) comme les autres

Saviez-vous que dans la plupart si ce n’est la totalité des clubs sportifs professionnels il existe des préparateurs physiques ?

Aucun athlète professionnel se soumet son corps aux rudes épreuves que sont les compétitions sans une préparation physique adaptée… dans cette préparation on inclut bien sûr l’entrainement à proprement parler, l’hygiène de vie, mais aussi le soin du corps : massages et étirements (pour les humains la prise en charge est souvent effectuée par des kinés).

La préparation physique a pour objectifs principaux l’augmentation de la performance et la prévention des risques de blessures : augmenter les capacités du corps, et le préparer aux contraintes mécaniques auxquelles il va devoir faire face.

Le cheval, cet athlète qui donne tout

Et le cheval dans tout ça ? Athlète d’exception, il a tout autant, si ce n’est plus, besoin d’être préparé aux efforts que son corps doit fournir, par un entrainement adapté certes, mais pas seulement !

La préparation physique du cheval permet de développer sa souplesse, son agilité, sa mobilité… en un mot sa performance ! Mais aussi son bien-être dans la réalisation de cette performance. Les massages permettent de libérer les tensions qui peuvent entraver le mouvement, le stretching assoupli les muscles, libère les articulations, et leur donne une meilleure amplitude et qualité de mouvement.

Concrètement

Chaque préparation est adaptée d’un part à l’animal (en général le cheval, mais aussi le chien), à son état physique et à ses compétences du moment, mais aussi à celles que l’on souhaite atteindre.

Le but est de déterminer quels sont les points forts et points faibles du cheval, et l’aider à renforcer ses points faibles, pour que les points forts qui les compensent n’arrivent pas un jour à leurs limites (sans parler de blessure, il est aussi question d’efficacité et de préservation du corps).

Les séances sont effectuées au plus près de l’effort, juste avant pour le préparer, et juste après pour limiter les courbatures et l’aider à récupérer plus vite (particulièrement indiqué lors d’épreuves successives).

On utilise diverses techniques manuelles inspirées de la kinésithérapie humain (massages, étirements, mobilisations passives) avec ou sans ajout d’adjuvants naturels issus de la mer ou de la terre (algues et/ou argiles).

Des séances d’entretien ponctuelles, où le travail est effectué plus en profondeur que ce qu’on peut le faire pendant une compétition, complètent la prise en charge.

Quand ?

Si la préparation sportive est toujours utile, elle est primordiale pour:

  • le sport de haut niveau ,
  • la reprise du travail après un arrêt (quel que soit le niveau),
  • un accroissement intense/soudain du travail (quel que soit le niveau).

Offrez un soin à votre athlète pour constater vous-même la différence ! Tarifs dégressifs si plusieurs séances ou chevaux.

Pour les athlètes au féminin c’est par ici!

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée.