Cheval en surpoids
Prendre soin de sa santé,  Satisfaire ses besoins

Comment faire maigrir un cheval trop gros ?

Faire maigrir son cheval sans pour autant l’affamer…Une problématique à laquelle sont confrontés de nombreux propriétaires (souvent de poneys ou de traits), 3 axes de réflexion, à cumuler selon les cas, après avis des professionnels de santé qui suivent votre cheval :

1. Manger moins 

Un des gros défis des « régimes » est de faire en sorte que le cheval mange moins en quantité, sans pour autant réduire la durée d’alimentation.

Dans cette idée on peut utiliser un certain nombre d’accessoires (filet à foin, grille sur mangeoire, pipolino) dans l’objectif de réduire la vitesse de consommation du cheval s’il est alimenté par l’homme.

Dans l’utilisation du filet à foin, on privilégiera des petites mailles avec du foin sec qui s’attrapera plus difficilement que du foin enrubanné.

Cela dit il est à noter que l’efficacité des filets à foin dépend des individus (dans certains cas, le cheval peut être difficile lors de l’alimentation à volonté, en sélectionnant ses brins, et à l’inverse particulièrement efficace pour attraper le foin dans le filet, ce qui fait que la vitesse d’ingestion peut être similaire dans les deux cas…à tester avec votre compagnon équin).

Si le cheval est à l’herbe on pourra réduire la surface de pâturage pour ne la limiter qu’à ses stricts besoins, ou le mettre sur un paddock dénudé. Dans les deux cas il est possible de lui mettre une muselière qui ralentit la vitesse d’ingestion (avis personnel : à éviter sur de longues périodes au vu de l’inconfort de ce type de dispositifs…le problème étant que s’il n’est posé que sur de courtes intervalles, le cheval compense quand il en est libéré).

2. Manger moins riche

On doit également faire en sorte que le cheval mange moins en qualité, tout d’abord en diminuant ou supprimant les aliments concentrés énergétiques, puis en donnant un fourrage de moins bonne qualité nutritionnelle, comme par exemple du foin fibreux.

On pourra aussi faire tremper le foin : 16h de trempage lui fait perdre 22 à 60% de ses glucides solubles, en revanche il faudra continuer à donner des compléments en vitamines et minéraux.

Concernant le pâturage, il est préférable de faire pâturer lorsque le stade végétatif est avancé (herbe moins riche), ou de faire pâturer derrière d’autres animaux, qui auront laissé des refus.

3. Se dépenser plus

Enfin, tout comme les humains souhaitant s’affiner, il faut faire faire plus d’exercice à son cheval, en étant très prudent quant à ses capacités physiques diminuées du fait de son surpoids. A noter qu’en cas d’utilisation de renforcements positifs, on préfèrera la pomme ou la carotte aux bonbons industriels très riches.

Sachez que si le cheval vit en box, sa sédentarité a des conséquences sur son bien-être physique mais aussi psychologique…

Enfin, une dernière astuce consiste à limiter le port de la couverture en hiver pour augmenter sa dépense énergétique (sous réserve bien sûr qu’il ne soit pas fragile et qu’il ait fait ses poils).

Ces mesures peuvent toutefois se confronter à quelques réalités auxquelles on ne s’attend comme un cheval à qui son copain donner à manger 😉

Et vous, vous avez des chevaux en surpoids ? Comment gérez-vous ça ?

Vous pouvez lire sur le site des Haras Nationaux comment calculer le score corporel de votre cheval, et voir s’il est en surpoids ou pas (attention, il y a parfois quelques surprises…):

http://www.haras-nationaux.fr/information/accueil-equipaedia/alimentation/comprendre-la-nutrition/etat-corporel.html?L=0


Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *