cheval dans la neige
Prendre soin de sa santé

Thermorégulation et froid

Le froid arrive (ou est là depuis longtemps selon les régions !) et la question « faut-il tondre / couvrir / rentrer au box » se représente…Avant toute chose, voyons quels moyens le cheval a à sa disposition pour lutter contre le froid sans notre aide. En premier lieu : la zone de confort thermique du cheval se situe environ entre 5 et 25°C, la limite critique basse étant de -15°C pour les adultes, 0°C pour les poulains et 22°C pour les nouveaux nés ! (à titre comparatif le confort thermique de l’homme est aux alentours de 25°C)

Dans la nature, les chevaux peuvent lutter contre le froid à court terme grâce :

  • aux frissons,
  • aux hérissements de poils,
  • à la vasoconstriction : le sang se retire des membres inférieurs pour aller vers les organes internes,
  • à la libération de glycogène (sorte de carburant) via le système neuroendocrinien.

A plus long terme, le poil s’épaissit et le tissu graisseux se répartit sur tout le corps, en parallèle l’activité diminue et l’alimentation augmente.

En condition captives, l’idéal :

  • laisser les chevaux dehors avant l’hiver, pour qu’ils puissent s’habituer progressivement au froid et « faire leur poil » comme on dit parfois dans les écuries (il leur faut 10/20 jours pour s’adapter à une baisse de température de 15°C),
  • augmenter la quantité de nourriture si elle est rationnée et s’assurer de la bonne qualité du foin (auquel cas aucun concentré n’est généralement nécessaire),
  • leur offrir un abri naturel ou artificiel, où ils pourront tous rentrer, et se coucher, s’ils sont plusieurs dans le parc.

Les chevaux de sport sont, pour la plupart, tondus, dans le but de limiter la transpiration et accélérer leur séchage. Leur limite basse critique en termes de confort thermique passe ainsi à 5°C (contre -15), ce pourquoi il faudra les couvrir bien plus tôt que les autres (même s’ils vivent le plus souvent au box).

Cela dit, il est tout à fait possible, en leur consacrant un peu plus de temps, de ne pas tondre les chevaux, même de sport, notamment en mettant en place un retour au calme à la fin des séances, et en mettant une couverture séchante sur le cheval après la séance.

Bien entendu, si le cheval est fragile (jeune, malade, vieux…), ou qu’il est en train de devenir une stalactite dans son parc, on le couvrira, même s’il fait 2°C! Préférer plutôt une couverture avec polaire que seulement imperméable (qui va écraser le coussin d’air isolant qu’il y a dans ses poils, sans pour autant lui tenir chaud).

Enfin, il est à noter que les chevaux supportent mieux le froid sec que le froid humide, qui présente particulièrement de risques lorsque les chevaux ont les pieds et/ou les membres dans la boue de manière prolongée.

Une dernière solution, sans doute la meilleure, pour savoir s’il a froid ou pas, s’il veut être couvert ou pas : posez lui tout simplement la question!!

Concernant la résistance à la chaleur, la question est abordée ici.


Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *