cheval inquiet
Comprendre ses émotions

Tempérament, stress et apprentissage

Le tempérament de chaque cheval joue sur sa manière et sa facilité à apprendre, ainsi que sur l’impact que le stress peut avoir sur lui. Plusieurs études ont été menées afin d’identifier les liens entre tempérament, stress et apprentissage…Résumé :

Tempérament, stress et apprentissage

Cette première étude a montré un lien entre le tempérament du cheval et ses facultés d’apprentissage, selon la présence ou pas de stress dans l’exercice.

Exercice n°1

Les chevaux devaient apprendre à reculer sur ordre vocal puis gestuel d’un humain. Une fois le reculer effectué, ils obtenaient une récompense alimentaire.

  • Cet exercice utilise le renforcement positif, autrement dit, si le cheval exécute ce qu’on attend de lui, il arrive quelque chose de bien.
  • Sur cet exercice, les chevaux les moins peureux et les plus sensibles étaient plus performants : on peut supposer que le fait d’être moins peureux leur donne plus de possibilité de réflexion.

Exercice n°2

Les chevaux devaient apprendre à sauter un obstacle, s’ils ne le faisaient pas, ils entendaient un signal sonore puis recevaient des jets d’air.

  • Cet exercice utilise le renforcement négatif, autrement dit, il se passe quelque chose de désagréable qui cesse lorsque le cheval s’exécute.
  • Sur cet exercice, les chevaux les plus peureux et les plus actifs étaient plus performants : on peut supposer qu’étant peureux ils sont particulièrement motivés à éviter ce qui fait peur.
Stress et apprentissage

Cette deuxième étude avait pour objet de déterminer si le stress impacte les capacités d’apprentissage des chevaux.

Exercice

3 groupes de chevaux ont été créés :

  • Groupe 1 : groupe stressé avant de commencer l’apprentissage
  • Groupe 2 : groupe stressé après avoir fait l’apprentissage
  • Groupe 3 : pas de stress

Dans chaque groupe, les chevaux devaient apprendre à toucher un cône, et ils obtenaient une récompense alimentaire (renforcement positif).

Au tout début de l’expérience, les chevaux stressés avant l’apprentissage étaient plus efficaces que les autres (on peut supposer que le stress avait augmenté leur propension à se déplacer, qui était utilisée pour aller toucher le cône), mais ensuite il n’y avait plus de différence entre les 3 groupes à la fin de la session.

La même expérience a été reproduite 1 semaine plus tard, avec les mêmes groupes de chevaux : les chevaux qui n’avaient pas été stressés ont montré des améliorations par rapport à la première session, contrairement aux deux autres groupes : on peut supposer que ceux-ci avaient assimilé l’exercice à du stress, et que cela limitait leurs capacités. Détail important : le Groupe 2 étant le moins performant de tous, on peut donc supposer que le stress après l’exercice est la pire des situations.

Tempérament, stress et mémoire

Dans cette même étude il était question de voir l’impact du stress sur l’apprentissage et la mémoire des chevaux.

Exercice

Le cheval était placé face à deux seaux, l’un contenant de la nourriture. Il était empêché d’aller la manger, puis était libéré et devait se diriger vers le seau plein pour avoir la nourriture.

Une fois l’exercice bien appris, leur mémoire à court terme a été testée pour voir combien de temps ils se souvenaient de l’emplacement de la nourriture : le résultat était de 20 secondes.

Puis les chevaux ont été divisés en 2 groupes, un groupe soumis à un stress, et l’autre pas.

Il s’est avéré que la mémoire à court terme du groupe stressé est passée de 20 secondes à 12 secondes.

Le tempérament des chevaux a également joué dans leur efficacité :

  • en conditions stressantes les chevaux peureux étaient plus efficaces que les chevaux calmes,
  • en conditions normales, les chevaux peureux étaient moins efficaces que les chevaux calmes.
Conclusion

Pour conclure, même si tout ça parait très logique quand on prend du recul, il a été prouvé scientifiquement que le tempérament des chevaux a une influence sur leur manière d’apprendre, et chaque type d’apprentissage a une meilleure efficacité selon le tempérament du cheval.

Le stress limite les capacités d’apprentissage, particulièrement s’il survient après la session d’apprentissage, et a un impact négatif sur la mémoire des chevaux…pensez-y quand vous voulez apprendre quelque chose à votre cheval 😉


Sources :

  • Alter Equus (8 septembre 2015). Le stress module les performances d’un apprentissage instrumental en interaction avec le tempérament chez les chevaux [Billet de blogue]. Tiré de http://alter-equus.org/stress-module-les-performances/
  • Lansade, L. (2010). Tempérament du cheval : évaluation et application pratique : exemple du BAC – bilan des acquis et du comportement [Vidéo en ligne]. Tiré de https://www.dailymotion.com/video/xx56c7
  • Lansade L, Simon F (2010) Horses’ learning performances are under the influence of several temperamental dimensions. Appl Anim Behav Sci 125 (1-2):30-37. doi:10.1016/j.applanim.2010.02.010
  • Valenchon, M., Lévy, F., Fortin, M., Leterrier, C. & Lansade, L. (2013). Stress and temperament affect working memory performance for disappearing food in horses, Equus caballus. Animal Behaviour, 86(6), 1233-1240. doi: 1016/j.anbehav.2013.09.026

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *