cheval qui regarde par la porte de son box
Satisfaire ses besoins

Le bien-être, comment ça se mesure ?

Le bien-être animal, et dans notre cas équin, est plutôt facile à définir, mais assez difficile à mesurer…il existe plusieurs manières de le faire, plus ou moins objectives et quantifiables. Dans tous les cas la mesure du bien-être passe par:

1. L’analyse de l’environnement de l’animal :

  • Nourriture : est-elle adaptée en qualité, en quantité…?
  • Logement : est-il suffisamment grand, propre, lumineux, ventilé…?
  • Congénères : si l’animal est social (comme le cheval), a-t-il un contact olfactif, visuel, tactile avec des congénères?

2. L’analyse de l’individu lui-même :

  • Via des prélèvements et analyses :
    • Taux de cortisol (hormone du stress) : élevé ou pas (par exemple après une interaction avec l’homme)?
  • Via l’observation :
    • Etat corporel : est-il maigre, à son poids de forme, gros…?
    • Etat de santé : comment sont ses muqueuses, présente-t-il des traces de blessures…?
    • Comportements : montre-t-il des comportements de jeu, de grooming avec ses congénères, d’intérêt pour les humains…?
Les références en matière de bien-être animal

Différents organismes ont travaillé sur le sujet pour proposer des manières standardisées de mesurer le bien-être animal. Un concept qui revient souvent est celui des Cinq libertés de la Farm Animal Welfare Council, qui donne les besoins fondamentaux des animaux :

  1. La liberté de ne pas souffrir de faim, soif et malnutrition,
  2. La liberté de ne pas souffrir d’inconfort,
  3. La liberté de ne pas souffrir de douleur, blessure et maladie,
  4. La liberté de pouvoir exprimer des comportements naturels,
  5. La liberté de ne pas souffrir de peur et de détresse.

Ces libertés, destinées initialement aux animaux de production, constituent une base d’analyse, mais sont assez générales, et surtout négatives (« ne pas… »).

Basé sur ces Cinq libertés, un protocole appelé Welfare Quality® a été créé pour évaluer plus précisément le bien-être des animaux sur 4 aspects : alimentation, logement, état sanitaire et comportement. Un de ses dérivés est le protocole AWIN Horse, qui a été adapté pour les chevaux, et qui vise à vérifier que le cheval bénéficie de tous les éléments nécessaires à son bien-être :

En bref, un cheval est dans le bien être s’il est en bonne santé, s’il mange bien, peut bouger, dort bien, a des congénères, est dans un état émotionnel positif, n’a pas peur ou mal, et si ses besoins sont respectés, encore faut-il les connaître…la réponse dans les prochains articles !

Et vous, comment mesurez-vous le bien-être de vos chevaux?

Sources :

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *